Ma micro-entreprise, conseil en creation de micro entreprise



Navigation


Vous êtes ici : Accueil > Comptabilité générale : quelles obligations ?

Comptabilité générale des commerçants et artisans

Pour les commerçants ou artisans qui ne relèvent pas du régime fiscal de la micro-entreprise, la comptabilité générale qui s’impose est une comptabilité sur les débits. Cela signifie que les opérations comptables à enregistrer seront :

  • les factures envoyées aux clients (à leur date d’émission),
  • les factures reçues de fournisseurs, les appels de cotisations... (à leur date d’émission),
  • les encaissements suite aux paiements des clients,
  • les réglements effectués
Ainsi, en fin d’année, figureront dans vos comptes :
  • les achats payés durant l’année et les ventes payées durant l’année,
  • les factures d’achat concernant l’année, les cotisations sociales du dernier trimestre... mais non payées au 31 décembre de l’année,
  • les factures de vente envoyées avant le 31 décembre de l’année mais non réglées durant l’année par les clients
Pour tenir cette comptabilité sur les débits, il existe deux moyens :
  • La première méthode est celle enseignée dans toutes les formations comptables : la comptabilisation des factures et des réglements au jour le jour. Attention, cette méthode s’impose si votre chiffre d’affaires est supérieur à 763000 euros pour les activités de vente et de 230000 pour les activités de services. Dans ce cas, une formation comptable ou le recours à un professionnel est à conseiller.
  • La seconde méthode n’est donc possible que si votre chiffre d’affaires est inférieur à 763000 euros pour les activités de vente et de 230000 pour les activités de services. Elle consiste à tenir une comptabilité de trésorerie.
    La comptabilité de trésorerie demande l’utilisation ou bien d’un logiciel informatique (utilisez le forum ci-dessous si vous souhaitez des conseils sur les logiciels de comptabilité existants) ou bien une saisie régulière sur des documents papier :
    • des factures d’achat ou de vente : elles sont à conserver et à enregistrer dans les documents suivants.
    • un "livre journal" coté et paraphé par le tribunal de commerce dont relève l’entreprise. Ce livre journal détaillera jour après jour tous les encaissements et décaissements survenus.
    • un "grand-livre". Il s’agit de journaux d’une largeur de 40 cm environ et dont les pages sont divisées en colonnes. Chaque colonne devra correspondre à un compte comptable (par exemple : achats de marchandises, loyer, cotisations URSSAF, cotisations retraites, ventes de marchandises...). Ainsi, en fin d’année, le total de chaque colonne vous permettra de présenter un compte de résultat détaillé par compte.
    En fin d’année, vous devrez également :
    • Tenir compte des opérations d’inventaire. Il s’agit de :
      • comptabiliser les dotations aux amortissements de l’année.
      • évaluer les stocks (pour les entreprises d’achat vente)
      • régulariser les charges constatées d’avance (Exemple : assurance payée durant l’année N mais qui couvre une partie de l’année suivante (la partie concernant N+1 doit être retirée des charges de l’année N et sera ajoutée aux charges de N+1),
      • régulariser les produits constatés d’avance (Exemple : facture envoyée durant l’année N mais qui comprend des services qui seront effectués l’année suivante (la partie concernant N+1 doit être retirée des produits de l’année N et sera ajoutée aux produits de N+1),
      • comptabiliser les factures non parvenues (Exemple : communications téléphoniques de décembre de l’année N dont vous ne recevrez la facture qu’en janvier N+1 mais qu’il faut ajouter aux charges de l’année N).
      • comptabiliser les factures à établir (Exemple : facture relative à des prestations ou des ventes de décembre de l’année N mais que vous n’avez facturez qu’en janvier N+1 ; il faut ajouter ces ventes à celles de l’année N et ne pas les prendre en compte dans le chiffre d’affaires de N+1).
    • Etablir les documents de synthèse : le bilan et le compte de résultat (sans oublier les annexes indiquant notamment le détail des amortissements pratiqués). Pour les entreprises commerciales, ces documents devront obligatoirement être établis ou recopiés sur un livre d’inventaire coté et paraphé par le greffe du tribunal de commerce.


Newsletter de Ma Microentreprise




Laisser un message sur le forum de cet article

Forum : il y a 5 contribution(s) au forum.

Comptabilité générale des commerçants et artisans par SARRAB, le : 14 novembre 2010
BONJOUR, j’ai reçu les cotisation du RSI je souhaite savoir comment comtabiliser les différent montant des cotisations à savoir les lignes suivante et dans quel numéro de compte maladi mater indemnite journaliere alloc familiale retraite invalid dece et csg/crds merci pour votre aide nous sommes artisants en entreprise individuel

Voir : comptabilisation RSI



Comptabilité générale des commerçants et artisans par CHARLEKOMS, le : 12 septembre 2008

bonjour

je signale qu’il existe une erreure sur les montants légal à ne pas dépasser pour le régime de la micro entreprise il retenir 76300 € ET NON PAS 763000 € POUR LES PRESTATIONS 23000€ ET NON PAS 230000 €

merci

   
Comptabilité générale des commerçants et artisans par mamicroentreprise, le : 12 septembre 2008
Il ne s’agit pas des seuils de la micro-entreprise mais des seuils qui obligent à une comptabilité sur les débits.



Comptabilité générale des commerçants et artisans par chevalierfrancoeur, le : 21 janvier 2008
bonjour, je suis en réel simplifié, pourriez vous me recommander un logiciel de comptabilité car je ne peut pas prendre de comptable merci
   
logiciel de comptabilité sur excel par mamicroentreprise, le : 12 septembre 2008
Le site ci-dessous propose de tenir soi-même sur excel sa comptabilité.

Voir : logiciel comptable sur excel